A C T I V I T E S


L'architecture - signal Intérieurs Les Sociétés Civiles Immobilières Les Chantiers

mardi 9 août 2016

Structures : Eurocodes remplace BAEL 80

| par Tsirisoa Rakotondravoavy
C'est la fin du BAEL 80, ces normes et réglementations pour les calculs de structure datant des années 80. Les nouvelles normes issues des Eurocodes seront introduites à Madagascar. La principale raison est l'évolution des textes de réglementations suivant celle des matériaux et des nouvelles technologies de construction partout dans le monde ces dernières années.
Grâce aux normes Eurocodes, les ingénieurs et constructeurs malgaches pourront échanger les fichiers de calculs et les plans avec leurs homologues européens et africains. Les chantiers évolueront également à Madagascar, notamment dans leur gestion et plus particulièrement pendant les contrôles techniques liés aux structures et aux métiers annexes comme les fluides, l'électricité et le conditionnement d'air (ventilation et évacuation). Tous les types de structures, béton, acier et bois, seront considérés par ces nouvelles normes. Les deux principales écoles, l'ESTP (Ecole supérieure des travaux publics) et l'IST (Institut supérieur de technologies) d'Antananarivo tiendront en compte ces nouveaux textes, d'autant que ces derniers sont déjà intégrés dans les logiciels utilisés par la plupart des ingénieurs et constructeurs à Madagascar. Une rencontre sera organisée par l'administration en septembre pour mieux expliquer aux acteurs du secteur sur ce basculement de Madagascar vers les Eurocodes.

vendredi 15 mai 2015

L'architecture - signal

| architecture : Naja Atelier, Tsirisoa R.
Cette architecture est une sorte de balise, un signal. Placé à l'entrée principal d'un site immobilier résidentiel, ce petit bâtiment de 25m², de 3m de haut, sert à marquer cette entrée en guidant les visiteurs dans le site, futurs acquéreurs de logements, tout en gardant le contact avec les résidents, déjà propriétaires. La structure est en béton armée, des voiles de béton avec un complexe poteaux-poutres. Du fait de son architecture se rapprochant du "déconstructivisme", chaque élément de construction sera unique : l'ouverture sur chaque façade, les verrières sur le toit plat, ou les passerelles en caillebotis de bois... Chaque façade de ce bâtiment semble d'emblée indiquer aux visiteurs la direction à prendre, ou tout au moins semble leur diriger le regard à cause de l'absence d'angle droit. L'oblique est présent partout : vitrages, structure, passerelles...


L'intérieur a été étudié suivant une double problématique de contraintes : thermique et acoustique. L'espace, inondé par la lumière pendant le jour, sera complètement isolé de l'extérieur en reprenant les technologies appliquées aux voitures : air conditionné, vitres feuilletées pour toutes les ouvertures et les verrières sur le toit, membrane d'isolation thermique et acoustique pour les pans de murs intérieurs. Une fois à l'intérieur, avec les portes fermées, le visiteur pourra constater un confort thermique et acoustique rarement appliqué aux bâtiments, tout en ayant la possibilité de profiter de la vue avec les grandes baies obliques qui animent l'environnement.